temoins de jehovah anniversaire, jw anniversaires

Les anniversaires

Les Témoins de Jéhovah ne sont pas autorisés à célébrer les anniversaires, en raison de soit disant motifs bibliques. 


Cependant, nulle part dans la Bible, il n'est dit qu’il est mal de célébrer les anniversaires. La Watchtower utilise donc quatre grandes lignes de raisonnement pour décourager les témoins de célébrer les anniversaires :


1) Des gens sont morts dans les deux anniversaires mentionnés dans la Bible.

2) Le jour de la mort est meilleur que le jour de la naissance (la personne est indûment honoré)

3) Les juifs et les chrétiens n'ont pas célébrés les anniversaires.

4) C’est une célébration païenne.


Lorsqu'ils sont présentés ensemble, ces arguments peuvent sembler solides. Cependant, lorsque chaque point est déconstruit et examiné, ils montrent peu de logique, et cela montre également que la condamnation des anniversaires par la Watchtower contredit les principes bibliques.

I) Deux anniversaires qui se sont mal passés

Demandez à un témoin pourquoi il ne peut pas célébrer les anniversaires, et la première raison qu’il vous donnera sera probablement très similaire à la suivante :

 

"Seules deux fêtes d'anniversaire sont mentionnées dans la Bible, et quelqu'un est mort aux deux. Sûrement, la Bible a inclut ces exemples pour nous avertir de ne pas célébrer les anniversaires."

 

La Tour de Garde du 15 Octobre 1980 (page 30) dit :

 

"La Bible ne rapporte que deux fêtes de ce genre, et, dans les deux cas, celui qui fêtait son anniversaire n’était pas un serviteur du vrai Dieu.

Le premier de ces anniversaires est celui du pharaon d’Égypte et il fut marqué par la pendaison du panetier qui avait été en prison avec Joseph.[…] Le second anniversaire rapporté par la Bible est celui d’Hérode Antipas, quelque 1 800 ans plus tard.[…] Est- ce pure coïncidence s’ils sont rapportés dans la Bible, chaque fois en rapport avec des individus que Dieu n’approuvait pas ? Ou bien serait- ce à dessein que Jéhovah a fait consigner ces événements dans sa Parole qui, dit- il, “est utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre”?"

 

Il est vrai que les deux anniversaires spécifiquement mentionnés dans la Bible n'ont pas été célébrés par les adorateurs de Jéhovah, et il est également vrai que quelqu'un a été tué dans les deux.

Pourtant, le meurtre n'a jamais fait parti de la célébration d'anniversaire traditionnelle.

La question à se poser serait de savoir si ces exemples sont inclus dans la Bible comme avertissement contre les anniversaires. 

Si la morale de ces histoires est que la célébration d'anniversaire est mauvaise, alors ces histoires devraient se terminer par un avertissement disant que les anniversaires ne devraient pas être célébrés par les disciples de Dieu. Aucun des deux comptes n'établit une telle relation, car ce n'était pas son objet.

 

Genèse 40:20-23 contient le récit de l'anniversaire de Pharaon, au cours duquel un boulanger a été pendu. Cependant, ce n'était pas l'anniversaire, mais la mort du boulanger qui était la clé de l'histoire, car elle était conforme à la prédiction de Joseph, montrant ainsi la capacité prophétique de ce serviteur de Dieu. En conséquence, Joseph a été nommé interprète des rêves de Pharaon et il a été promu commandant adjoint en Égypte. L'histoire a été incluse dans la Bible pour rendre gloire à la capacité prophétique de Dieu. L'anniversaire n'était qu'un fait mentionné comme une partie secondaire de l’histoire.

 

Matthieu 14: 6-10 et Marc 6:21 contiennent le récit du deuxième anniversaire d'Hérode, au cours duquel Salomé a demandé la tête de Jean-Baptiste. L'inclusion du récit dans la Bible n'est pas liée à l'anniversaire, mais sert plutôt à montrer l'importance de la mort de Jean-Baptiste dans la formation du christianisme primitif.

 

Par ailleurs, si nous supposons que dès que quelque chose de mauvais apparaît dans la Bible, c'est parce que la Bible veut nous avertir de ce quelque chose, bien qu'il n'y ait pas d'interdiction explicite, nous pourrions supposer que d'autres choses sont également interdites, comme par exemple :

 

- Les chiens sont mentionnés 40 fois dans la Bible, et en toutes occasions ils sont mentionnés de manière désobligeante. Ils sont appelés inférieurs et sales, ils sont utilisés pour faire une allégorie avec les Sodomites (Deut 23: 17-18), et ils ne feraient pas partie du Nouvel Ordre (Rév. 22:15). Et pourtant, la Watchtower ne conclut pas que les chiens ne sont pas pour les chrétiens.

 

- Le maquillage des yeux est mentionné deux fois, une en référence à la méchante reine Jézabel (2 Rois 9:30) et l'autre à l'apostat d'Israël (Jérémie 4:30), mais la Watchtower n'interdit pourtant pas le maquillage des yeux. 

 

Pourquoi la Watchtower ne suit-elle pas donc  le même schéma de penser avec les anniversaires ?

 

2 Samuel contient la seule mention de sieste dans la Bible et celle-ci se termine par la décapitation.

 

2 Samuel 4: 5-7 : "[...] Ish-Bosheth faisait sa sieste de midi. Rékab et Baana entrèrent dans la maison en faisant croire qu’ils venaient chercher du blé. Ils poignardèrent Ish-Bosheth dans le ventre et repartirent discrètement. Quand ils étaient entrés dans la maison, Ish-Bosheth était allongé sur son lit dans sa chambre à coucher. Ils l’avaient poignardé à mort et décapité. Puis ils avaient emporté sa tête avec eux […]"

 

En utilisant le même raisonnement que la Watchtower on aurait pu penser de la sorte : "Est-ce juste une coïncidence que la seul sieste de midi que la Bible mentionne se termine par une décapitation ?" 

Si nous disions cela, la plupart des gens diraient que nous allons au-delà du vrai sens du passage. 

II) "Le jour de la mort est meilleur que le jour de la naissance."

Salomon a écrit en Ecclésiaste 7:1 : 

 

"Une bonne réputation vaut mieux qu’une bonne huile, et le jour de la mort vaut mieux que le jour de la naissance."

 

Il a écrit ceci pour exprimer que la mort d'une personne laisse un héritage, qu'elle soit juste ou non.

 

La Watchtower, quant à elle, abuse de Ecclésiaste 7:1 pour persuader les TJ de penser en mal les anniversaires.

 

"Bien qu’une naissance soit un événement joyeux, la Bible fait à ce sujet cet intéressant commentaire: “Mieux vaut un nom que la bonne huile, et le jour de la mort que le jour de la naissance.[…] Ainsi, la vie imparfaite que nous recevons à la naissance n’est pas du tout la vraie vie, selon le point de vue de Dieu. C’est pourquoi il est si important de se faire un beau “nom” auprès de Dieu.[…] Ne vaut- il pas mieux rechercher de bonnes relations avec Dieu et y trouver sa joie que de célébrer un anniversaire de naissance ?" - Réveillez-vous du 22 Décembre 1981, page 14,15

 

Ici, la Watchtower dénature l'idée de Salomon qui devient immédiatement visible lorsque le passage biblique continue d'être lu. Salomon poursuit: "Mieux vaut la détresse que le rire", "Mieux vaut aller à la maison de deuil qu’à la maison de banquet".

Salomon n'interdit pas d'être heureux ou d'assister à un banquet. Il n'interdit pas non plus de célébrer les anniversaires plus qu'il n'interdit l'accumulation de bonnes huiles. L'idée de ces passages n'est pas de donner un avis sur les anniversaires, mais de souligner l'importance d'être sage.

 

La Watchtower poursuit son raisonnement, affirmant que Ecclésiaste 7 suggère que les anniversaires donnent à l’individu un honneur ou une importance excessive.

 

"les anniversaires ne sont pas semblables aux autres fêtes. Lors d’un anniversaire “tous les cadeaux et les bons vœux vont à une seule personne. Le superbe gâteau garni de bougies allumées est un hommage personnel. Au cours d’autres fêtes, le cœur s’élève, mais une fête d’anniversaire flatte le moi. Est- ce bien pour ces chrétiens de “flatter le moi”? Jésus avertit les Pharisiens orgueilleux en ces termes: “Quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé.- Réveillez-vous du 22 Décembre 1981, page 14

 

Il n'y a rien de mal à accorder une attention particulière à un individu. Si c'est vraiment une raison d'éviter les anniversaires, ce principe s'appliquerait également aux fêtes de fin d'études, aux fêtes d'adieu, aux anniversaires de mariage ou à la célébration d'une bonne année scolaire. Lors d'un banquet de mariage, le couple nouvellement marié est loué avec la même importance qu'un anniversaire, et pourtant Jésus a assisté aux mariages. Célébrer la naissance d'un bébé met la mère et l'enfant à l'honneur. Lorsqu’à salle du Royaume un individu devient un pionnier et qu’on l’annonce à la salle du royaume, on lui donne une importance particulière avant qu’il est atteint son objectif, et pourtant ce n'est pas considéré comme mauvais. Il est  aussicourant pour les témoins de recevoir des cadeaux après leur baptême, ou même d'organiser un repas de fête pour lui, alors qu’on ne sait pas s'il continuera d'être fidèle jusqu’à ce que le jour de sa mort arrivera, et pourtant… ce n'est pas considéré comme mauvais. 

III) "Les écrivains bibliques n'ont pas célébré les anniversaires."

Ce n'était pas une pratique juive de fêter sa date de naissance chaque année, c’est pourquoi la Bible ne stipule pas de célébration d'anniversaires. La Watchtower s'appuie sur cela pour condamner les anniversaires. Elle donne plusieurs arguments, bien que chacune des lignes de raisonnement suivantes soit en fait le même point :

 

-"La Bible ne dit pas de célébrer les anniversaires"

-"Les juifs n'ont pas célébré les anniversaires

-""Les premiers chrétiens n'ont pas célébré les anniversaires"

-"L’anniversaire de Jésus n'a pas été célébré"

 

"Comment les premiers chrétiens et les Juifs des temps bibliques considéraient-ils les anniversaires de naissance ?

La célébration des anniversaires était une notion tout à fait étrangère aux conceptions des chrétiens de cette période.[…]Les Hébreux de l’époque postérieure considéraient l’observance des anniversaires comme faisant partie du culte idolâtrique, opinion qui était largement confirmée par ce qu’ils voyaient des observances courantes liées à ces jours. - Comment raisonner à partir des Écritures p. 33

 

Les Juifs n'avaient pas l'habitude de célébrer les anniversaires. Il n'est donc pas surprenant que la Bible ne les promeuve pas. Puisque Jésus était juif, comme les premiers chrétiens, cela s'applique également à eux.

 

On ne peut pas conclure que les premiers chrétiens ont évité les anniversaires de façon universelle car il y avait quelques variations du christianisme à la fin du premier siècle. Ceux qui ont évité les célébrations d'anniversaire l'ont fait parce que la pratique à cette époque était liée à l'idolâtrie et aux fêtes extravagantes dédiées aux dieux païens. Puisque les anniversaires ne sont pas célébrés aujourd'hui en idolâtrant les dieux païens, ce raisonnement n'est en fait plus pertinent.

 

Le fait que les Juifs n'aient pas célébré les anniversaires ne rend pas les anniversaires mauvais, car la Bible ne les promeut ni ne les condamne.

 

La Bible n'est pas nécessaire pour décider si les anniversaires sont bons ou mauvais, car il y a un certain nombre de questions qui ne sont pas couvertes par la Bible. La Bible ne dit pas que les anniversaires de mariage sont acceptables, mais cela ne les rend pas inacceptables. Elle n'établit pas que des Salles du Royaume doivent être construites; en fait, les premiers chrétiens se sont réunis dans des maisons, et cela ne rend pas pour autant les Salles du Royaume anti-chrétiennes.

IV) "C’est une pratique païenne"

"Jusqu’au IVe siècle, le christianisme a rejeté la célébration des anniversaires, les considérant comme une coutume païenne.” - Comment raisonner à partir des Écritures p. 33

 

L'interdiction de pratiques et de comportements fondés sur le paganisme est l'un des raisonnements les plus illogiques, les plus mal utilisés et les plus contradictoires de la Watchtower.

 

Presque tout est païen. Les païens ont commencé pratiquement tout ce que nous faisons aujourd'hui, y compris la plupart de ce que font les Témoins de Jéhovah au quotidien. Cela va au-delà des activités quotidiennes nécessaires telles que se baigner, manger, boire ou travailler. La vie des témoins est remplie de pratiques païennes, comme porter des cravates ou du parfum, célébrer avec des piñatas, faire voler des cerfs-volants, et même utiliser un calendrier, qui porte le nom des dieux romains.

 

Les mariages sont chargés de paganisme, : la cérémonie, le gâteau, la robe, les bougies allumées et l'alliance. Bizarrement, un témoin est autorisé à participer à la plupart des célébrations de mariage, mais il lui est interdit de lancer du riz.

La remise de cadeaux de mariage s'accompagne d'un meurtre dans la Bible. Le roi David devait présenter 200 prépuces de Philistins assassinés comme dot au roi Saul. (1 Samuel 18:27). Pharaon a tué les habitants de Guezer et a donné la ville comme cadeau de mariage à sa fille, qui a épousé le roi Salomon. (1 Rois 9:16). Pourquoi la Watchtower n'interdit-elle donc pas aussi ces traditions de mariage ?

 

Même la Watchtower admet qu'argumenter contre quelque chose à cause de son paganisme est illogique et n'a plus d'importance aujourd’hui.

Voici ce que dit par exemple le Réveillez-vous du 22 Septembre 2003, page 24 :

 

"Le plus important n’est pas de savoir ce que cette pratique signifiait il y a plusieurs siècles, mais plutôt comment on la considère aujourd’hui dans la région. Évidemment, les avis varient d’un endroit à un autre. Voilà pourquoi il est sage de ne pas monter en épingle ce genre de question."

 

Effectivement ! La prévalence du paganisme rend inutile le fait de savoir si un «païen» a célébré un anniversaire ou pourquoi. La façon moderne de regarder les anniversaires est ce qui compte, et les gens n'associent pas les anniversaires au paganisme, à l'idolâtrie ou au meurtre.

Le point de vue de la Bible

La Bible présente la vie comme un cadeau à célébrer et envers lequel on doit être reconnaissant. Ceci est très différent de la suggestion de la Watchtower selon laquelle nous devrions avoir honte du jour de notre naissance.

 

  • Les anges ont célébré la naissance de Jésus. (Luc 2:10-14)

  • Job, un homme "droit et sans défaut", a célébré avec ses enfants ce qui aurait pu être une fête d’anniversaire. (Job 1:4-5

  • Actes 20:35 :"Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir"

CONCLUSION :

 

Si Dieu avait voulu que nous nous abstenions des anniversaires, il serait raisonnable de conclure qu'il l'aurait au moins précisé dans sa Parole. Avec quelque 600 règles détaillées dans la loi mosaïque, les anniversaires auraient pu être mentionnés s'ils étaient vraiment offensants pour Dieu, car ils étaient une pratique courante dans les nations voisines de l'époque.

©2020 by ExTJ FR.